titre blog

Back stage

kawah2

 

J’ai pris ½ RTT afin d’avoir le temps d’essayer la moto tranquillement.
Je sors du boulot, tellement pressé d’y être, je décide de prendre l’autoroute. 
A mon arrivée, la moto est sur le côté, elle m’attend tranquillement.
Je demande à Éric de la rentrer à l’intérieur et de ressortir afin de faire mon intro.
Il se prête au jeu, et c’est là que mon aventure commence avec cette fameuse H2.

Quand je suis monté dessus, je savais que j’allais avoir le dos cassé en deux.
Premier rond-point, première ligne droite, oh la vache ça change du Tracer !
L’accélération est vraiment violente, pour rappel le Tracer fait 106cv, là j’ai le double !!!
C’est donc bien 200cv qui vont m’accompagner pendant 2h

Comme à mon habitude, lorsque que je fais un essai, je fais une boucle sympathique.
J’ai du virage, du village, de la nationale, du rond-point, du stop et du feu rouge.
Autant vous dire que je passe par plusieurs types de routes pour me donner une idée.
Je reste impressionné par les entrées en courbes, c’est propre et net.
La puissance est là et tout le temps, limite dangereux je trouve pour des amateurs comme moi.
Je me suis laissé surprendre une ou deux fois à la ré accélération.
J’arrive sur ma première grosse ligne droite, je fais parler le moteur et le shifter.
Un vrai régal de passer les vitesses à la volée … Cette option vaut ~600€ sur le Tracer.
Me vient ensuite l’idée de partir en ville, rue Nationale à Villefranche.
Les personnes qui se sont retournées sur moi pour regarder cette merveille ? Des dizaines !
C’est une bécane tape à l’œil, il n’y a pas de doute.
Après avoir profité de presque 2h de ce bolide, je m’arrête vers Anse.
Et oui, pour la vidéo il faut bien des plans pour présenter proprement la moto.
Ça m’a permis de me remettre le dos bien droit, et de poser le blouson par cette chaleur.

Je fais un peu le point sur la moto et moi-même.
Ce qui est certain, c’est que cette moto n’est pas faite pour moi.
La position de conduite trop sportive, la puissance, ne correspond pas à mes attentes.
Cela reste un très beau jouet à 25000€ tout de même.

Je remonte sur ce monstre pour enfin rentrer au bercail.
En arrivant là-bas le responsable moto Kawasaki Rhône Alpes était présent au garage.
Nous avons parlé ensemble pendant 30 bonnes minutes sur divers sujets.
Nous nous sommes échangés nos contacts avec une bonne poignée de main.
L’aventure Kawasaki n’est peut-être pas terminée.

Galerie photos

mt10accueil

 

La première fois que j’ai vu cette moto, c’était sur Facebook ou twitter, peu importe.
Ma réaction spontanée ? OH BORDEL DE CHIOTTE !
Cette moto est magnifique, elle a un design de dingue, la moto du futur.
Je passe chez Springbike, forcément elle n’était pas dispo car tout juste annoncée.
Je demande à Eric, le responsable, savoir s’il peut me contacter quand elle est là.

De longue semaine plus tard, je passe à la concession, la belle n’est toujours pas là.
Je demande s’ils ont une date … Et là on m’annonce la semaine prochaine :D
Je réserve mon essai afin de pouvoir être l’un des premiers de Villefranche à tester.

Le samedi suivant, me voilà avec la clef en main et la moto entre les jambes.
Je peux vous dire que je suis en mode « joie extrême »
Je mets le contact, presse le bouton d’allumage et en avant.
Première impression, je suis le roi du monde. J’ai l’impression de dominer le truc.
Rond-point, 1ere … 2nde … Gaz en grand et la roue quitte le sol totalement.
Ce n’est pas vraiment une surprise pour une bestiole de 160cv.
Je regarde un peu le compteur, très clair, avec beaucoup d’informations.

Après avoir traversé la ville, j’arrive enfin dans les petits virages.
C’est à ce moment-là que j’ai compris que je n’avais pas le dessus sur la moto.
Elle est extrêmement puissante par rapport au MT 09 TRACER que je possède.
La conduite est agréable et sportive si on cale la poignée dans l’angle.

Je me retrouve de nouveau sur un roadster, chose que j’ai quasiment toujours eu.
C’est un moment de nostalgie, un moment où je me questionne …
Est-ce que finalement le roadster c’est pas mon type de moto plutôt que le trail.
En repensant aux avantages du trail, l’idée du roadster sort vite de ma tête.
Je veux continuer à rouler avec un top-case non de diou !
Le test continue, je tourne ma vidéo en même temps et vous explique ce que je ressens.
Position, confort, puissance, tout y est. Le prix n’est pas si agressif que ça.

Me voilà de retour à la concess, la sourire coincé =)
Éric me demande ce que j’en ai pensé, me demande si je veux refaire un essai avec Floriane.
On fera surement une 2nde vidéo en dualvlog avec elle tellement c’était bon.
En tout cas si je devais revenir sur un roadster, c’est ce genre de truc qu’il me faut.

 

GALERIE PHOTOS